Français

Nederlands

Sur the Biggest little Farm

Tout a commencé par une promesse faite à leur chien Todd…

Pour réaliser leur rêve, le cinéaste John Chester et son épouse Molly ont abandonné leur travail et leur vie en ville en 2011. Juste en périphérie de Los Angeles, le couple a tenté de convertir un morceau de terre aride et stérile en une ferme unique dotée d’un écosystème florissant et autorégulateur. La terre asséchée est cultivée selon un système ingénieux et avec l’arrivée des canards, des poules et de la truie -la mignonneEmma- leur rêve devient lentement réalité.

Cela ne se passe pas sans lutter; chaque jour, ils font face à un nouveau défi et sont confrontés aux phénomènes dévastateurs de la nature. Mais John et Molly découvrent peu à peu que la nature offre une solution à chaque nouveau problème. Vous avez des pucerons? Vous résolvez cela sans pesticides avec des coccinelles. Vos arbres sont mangés par les escargots? Pas de problème, ils sont le plat préféré de certains canards. Chaque animal ou chaque plante a sa raison d’être dans l’ordre naturel des choses.

Le film nous montre une image honnête, pleine d’espoir et très émouvante de cette quête de l’harmonie. Des images à couper le souffle et un documentaire plein de personnages colorés, qu’ils soient à poils ou à laine, qu’ils cancanent, qu’ils grognent, qu’ils volent ou qu’ils rampent.

The Biggest Little Farm a eu sa première mondiale le 1 septembre au festival de Telluride aux Etats Unis. Il a ensuite continué sa carrière à travers le monde pour être programmé à des festivals tels Toronto, Sundance ou Berlin. Le film a reçu de nombreuses nominations et a remporté plusieurs fois le prixdu meilleur documentaire ou du meilleur film. Le film a aussi reçu des critiques élogieuses de la presse. Variety a dit à son sujet que c’était du ‘fresh air for the soul’, -de l’air frais pour nos âmes.

Sur Apricot Lane Farm

Apricot Lane Farm est une ferme avec une mission. Bien sûr, l’une des tâches est de produire de la nourriture saine et délicieuse. Mais John et Molly refusent de faire des concessions sur la santé de la terre, de la nature, de l’équipe ou du bien-être des animaux. Lorsque John et Molly ont acheté les terres situées au nord de Thousand Oaks, en Californie, ces terres étaient arides, dures, épuisées et stériles après des années d’agriculture commune. Avec une patience à toute épreuve, du travail acharné et l’aide d’un expert, ils ont transformé le terrain en une oasis fertile où l’écosystème naturel a été restauré. Ce principe affecte sans cesse les activités quotidiennes à la ferme. Les abeilles qui produisent le miel d’Apricot Lane Farm viennent de ruches qui auraient autrement été détruites par les agents de contrôle des parasites. Tous les déchets naturels partent dans un vermicompost ou dans un hôtel à ver : l’équivalent de 500 000 vers sont ici transformés en une sorte de super compost qu’on mélange ensuite à la terre. Par conséquent, une alimentation artificielle supplémentaire des cultures n’est plus nécessaire. À ApricotLane Farms, il existe encore d’innombrables façons de tout faire pour préserver et même réparer la nature des dommages causés par les êtres humains.

Sur John en Molly Chester

En le voyant notamment dans le film les coudes au fond d’une vache durant une naissance difficile, vous n’y croiriez pas, mais John Chester était depuis des années un citadin comme les autres. Lui et sa femme Molly vivaient dans un appartement à Los Angeles. Leur vie a radicalement changé quand ils ont ramenés Todd à la maison, un tendre chien de refuge noir aux yeux bleus brillants. Les voisins ne l’aimaient pas, et ramener Todd au refuge n’était pas une option. C’était alors le moment de réaliser leur vœu le plus cher: une ferme privée.

La majeur partie des belles images de la nature que vous voyez dans The Biggest Little Farm sont réalisées par le ‘foodie turned farmer’ (fermier gourmet ?) , John lui-même. Il a été caméraman pendant plusieurs années pour, entre autres, Discovery et Animal Planet : Il a donc été habitué au fait que les animaux ne font pas toujours ce que vous voulez devant la caméra et que vous devez être patient. Pour le reste, il a aussireçu l’aide de nombreux WWOOFer (personnes qui parcourent le monde et travaillent dans des fermes biologiques en échange d’un lit et de nourriture) qui travaillent bénévolement à Apricot Lane Farm : Ils sont par exemple parfois restés assis sur une branche des heures durant, pour filmer la métamorphose d’un papillon.

John s’occupe à présent entièrement d’Apricot Lane Farms, où il a de quoi s’occuper à plein temps.

Molly Chester a toujours été préoccupée par la question de savoir d’où venait sa nourriture. Elle se retrouve en tant que chef privé dans les cuisines de nombreuses célébrités à Los Angeles. Sa recherche de nourriture pure et saine l’a incitée à écrire un livre de recettes, Back to Butter, et à tenir un blog, Organic Spark. Le but ultime pour une nourriture pure et saine est de la cultiver soi-même et c’est précisément le rêve de Molly et de son mari John qu’ils ont pu réaliser à ApricotLane Farms.